vendredi 14 juillet 2017

Team team

Photos Thomas Michaux / Emilie François

Cette année, nous n'avons cessé d'explorer le thème de l'expérience collaborateur. Nous avons créé notre Signature Way, un document qui synthétise l'esprit de l'entreprise, nos valeurs, notre conception de la communication pour partage avec nos nouveaux ou futurs collaborateurs. Nous avons intégré l'équipe dans la rénovation de l'agence. "Quels sont vos essentiels pour vous sentir bien à l'agence ? " pour certains la lumière, d'autres la vue, le silence, la taille du bureau...Quelle couleur, quelle organisation, pour quel espace ? Cela nous permet de nous sentir bien dans un lieu qui nous ressemble, fruit de nos expressions diverses.
Si nous évoquons ce sujet ici c'est que nous avons entendu le témoignage passionnant de Edouard Renevier, Maison Sarah Lavoine, qui évoquait spontanément dans les clés du succès de l'entreprise:  En numéro 1, l'esprit d'équipe, l'organisation interne par pôle, par projets, l'esprit de collaboration inter-génération. Et toutes les valeurs partagées en interne infusent dans la communication de l'entreprise. Delphine Zanelli, Conversations, experte sur le sujet définit ainsi l'expérience collaborateur. "L’expérience collaborateur est une dynamique qui se co-construit avec les collaborateurs. Elle vise à créer les conditions pour que chacun puisse donner le meilleur de lui même et créer significativement de la valeur pour le client. Génératrice de sens, de confiance et de collaboration, elle fédère les générations."
Première session Corporate Games 2017
Nous adhérons pleinement à cette vision et testons sans arrêt des expériences internes qui peuvent ou non réussir, mais nous testons ! On parle souvent de l'expérience client, l'expérience utilisateur, mais l'expérience au coeur, est bien celle du collaborateur. 





Data et créativité, l'union sacrée ?

Voilà un joli sujet perturbant pour nos oreilles de créatifs, communiquants convaincus par le quotient émotionnel de nos actions...et voilà la Data...grr, le chiffre, la donnée, the fact ! Si l'or est une ressource épuisable, voici la data, nouvel eldorado, nouvelle monnaie, nouvelle valeur...C'est "le fantasme du savoir" , l'envie d'avoir des certitudes, mais il y en a partout aujourd'hui et comme toute denrée, il faut savoir l'exploiter pour lui donner une vraie valeur, une vraie utilité ! Y compris dans nos métiers de la communication.
Spotify joue la confidence ! 
Alors s'agit-il symboliquement d'instaurer un débat entre notre cerveau gauche raisonné et notre cerveau droit fantasque ? Comment rendre la data "sexy", utile pour nos brainstormings, nos sessions créatives, etc...L'émotion que nous nourrissons au plus profond de nous et qui s'exprime dans nos actions, qui fait voyager nos souvenirs reste pilote dans nos actions de communication. Sinon, nous ne l'aurions pas choisie comme notre propre signature de marque. L'homme est garant de  la méthodologie, maître de l'idée ! Avec la data, les marques ont le sentiment de pouvoir tout vendre et mieux vendre, mais il faut s'intéresser sincèrement aux hommes et se faire aimer d'eux pour espérer rentrer dans leur univers et déclencher une émotion. Alors, voilà l'enjeu, on peut aussi se servir de la data pour créer des histoires. Exemple avec Spotify qui décline toute sa campagne de novembre 2016 dans le monde autour de données inspirantes pour les internautes en prenant soin d'adapter les items selon les pays: un affichage créé sur la base d'un ciblage géolocalisé et pertinent.  Par exemple sur une affiche au Royaume-Uni, Spotify souhaite bien du courage aux « 3 749 personnes qui ont chargé la musique ‘’It’s the End of the World As We Know It’’ le jour du Brexit ». À New York, sur un poster, Spotify demande des tickets gratuits aux « chers 5376 personnes du Theater District qui ont écouté les musiques de Hamilton cette année sur la plateforme ». Ou encore cette publicité signée Ogilvy en 2014, qui crée le buzz avec "The Magic of flying" by British Airways.
En direct, l'affichage de la destination de l'avion qui passe au dessus de l'écran ! 
Merci à Gildas Launay de Publicis Conseil pour son regard éclairant sur le sujet ainsi qu'à Paul Mouginot, DACO, expert de la Data. "Comprendre la data est un avantage concurrentiel", cela bouge les lignes de nos métiers, de nouvelles fonctions se créent, des outils d'analyse se démocratisent. Savoir interroger la Data, pouvoir en exploiter la richesse accompagne toute la chaîne de valeur de la communication. "Encore faut il pouvoir mettre un créatif devant la data, sans cela on a de la matière, mais pas d'or", jolie conclusion de ce workshop passionnant #thecreativejourney

vendredi 25 novembre 2016

Cosmetic 360

Petit tour à Cosmetic 360, le salon professionnel de la cosmétique créé et organisé par le Pôle de Compétitivité Cosmetic Valley.


Un salon sélectif sur l’intelligence, la créativité, la nouveauté du secteur. Un salon qui honore les découvreurs de technologie, de nouvelles ressources, etc…
Floriane se lance dans une expérience à travers l'épiderme..
On y rencontre des délégations du monde entier. Des débutants, des PME, tout comme des géants du secteur Johnson, Dior, LVMH se côtoient au cœur des allées. Les grands ne peuvent passer à côté de ce foisonnement d’idées. On échange avec des créateurs de packs japonais à double fonds qui nous présentent des dossiers de presse ludiques et nous offrent de superbes origamies, on découvre les pouvoirs de la porcelaine qui peut contenir et délivrer les fragances de tous les grands parfums, signant la fin des échantillons sur les points de vente. 
Floriane se prête au test d'InnoFaith, un acteur néerlandais du test instrumental qui crée un outil incroyable d'analyse de la peau, avant et après application de produits de beauté, crèmes sur le visage. Cette machine détecte le changement dans ses moindres détails et permet ainsi aux marques de valider, d'affiner leur formulation, leur positionnement, etc..

Au côté de Skinobs,
la plate-forme des tests cosmétiques
On teste le logiciel révolutionnaire de la société Pixel qui capte les émotions, primé d’ailleurs lors des Innovation Awards. Au cœur de la science d’une « Consumer Experience », ce logiciel permet de collecter des données essentielles pour les marques en vue d’améliorer leur offre et de fidéliser leur clientèle. Dès lors le numérique vient servir l’expérience humaine.
On découvre un vernis à ongle évolutif créé par une Start-up sur motivée : on passe du rouge au bleu en fonction de la température de l’eau à laquelle vous exposez vos mains. 
Ainsi l’innovation est sur toute la chaîne, du process au produit. Notre cliente, Anne Canet, SKINOBS crée le buzz et l'intérêt avec sa nouvelle plateforme de comparateurs de tests en ligne. Elle est la seule à proposer cette qualité et sélectivité de l'information pour venir en aide aux entreprises en quête du partenaire idéal pour tester leur projet, leur produit.
Nous nous trouvons au cœur d’une industrie qui crée de la croissance, des brevets. La présence de Xavier Niel, ministre de l’industrie ce jeudi 13 octobre a été une surprise mais également un temps fort de cet événement révélant l’intérêt stratégique de la filière. La cosmétique étant le 2ème secteur le plus exportateur de France.

Basé à Chartres, le Pôle de compétitivité Cosmetic Valley, bénéficie d’un écosystème puissant. Chartres est un territoire connecté qui imagine la beauté de demain : La fabrique de beauté 3.0. Ces représentants nous présentent toute la valeur d’une action commune de valorisation de leur filière, l’impact de ce salon Cosmetic 360 très qualifié mais également d’actions menées à l’international. Nous trouvons ici de vraies connexion avec les Pôles de compétivité pour lesquels nous travaillons également, Mont Blanc Industries, mais aussi Plastipolis, le Pôle de la Plasturgie que nous retrouvons au cœur de Cosmetic 360.






lundi 3 octobre 2016

DXO ...petit concentré d'innovation


Le Digital x Outdoor le 30 septembre dernier à Annecy a été un beau succès 155 participants16 intervenants5 temps fortsOutdoor Sports ValleyImaginove et CITIA ont organisé cet événement dont l'objectif est de devenir LE premier lieu dédié à la rencontre de ces deux univers pour décrypter les tendances, comprendre les enjeux et favoriser les collaborations.



Michel Rayot, administrateur d'Outdoor Sport Valley nous confronte d'entrée à une question challenge : A votre avis quel est le Quotient Digital de vos collaborateurs ? Ce fameux QD qui vient remplacer le QI, le QE (quotient émotionnel).
L'innovation LUXOV
Aujourd'hui tout l'enjeu des marques est de mettre en musique ces différents "Q"au service de l'expérience client. La qualité de l'interaction mise en oeuvre par la marque dépend de cette expérience. Denis Garnier, Fondateur de LUXOV, raconte à ce titre la lumineuse success story de son entreprise qui met en lumière les murs d'escalade au service d'une nouvelle expérience sensorielle et personnalisée de la grimpe en salle : choix du parcours par interface tactile interactive, possibilité pour le grimpeur muni d’un bracelet RFID de suivre un ensemble d’indicateurs de performances etc...

De la genèse à la vente, il évoque toutes les étapes collaboratives qui font grandir le projet. R&D, protos, pilotes, recherche des usages, tests. A ce titre il reconnait la vertu des Imprévus qui font rebondir sur de nouveaux usages. Le Mix mindset de son équipe : Techno / Escalade / Marché a permis de tirer l'équipe vers une vision marché efficace. 

Ubisoft, au bonheur des joueurs, évoque également l'importance de l'analyse des usages dans son processus de conception, puis de production. Si le marketing dictait auparavant les recommandations auprès des équipes techniques, aujourd'hui c'est l'inverse qui se produit. On connaît les usages en prod parce qu’on tracke tout ce que font les joueurs et du coup c’est aujourd’hui la prod qui inspire le marketing ! Joli moment d'inspiration pour nous, communicants. Il faut montrer du prototype sale ;..c’est dur mais c’est nécessaire.
Inviter des star players, déployer le community management avec des sites dédiés,
adapter la communication en temps réel pour implémanter les feedbacks utilisateurs.
Se laisser surprendre par des résultats obtenus...nous revoilà avec les imprévus vertueux !

Pour finir sur cette notion, c'est l'intarissable Olivier Figon, DG et CO founder Search XPR qui nous éclaire sur les mécanismes d'intention. En partant du constat de Google que 70 à 80 % des gens qui vont sur le web aujourd'hui ne savent pas vraiment ce qu'ils viennent chercher, il ne s'agit donc pas d'analyser leur intention mais plutôt d'être en capacité de décrypter une "sérendipité psycho cognitive". Ce qui va faire que l'on clique ou que l'on reste sur la page, le petit truc qui va nous permettre d'accrocher ou de rebondir. La technologie Search XPR permet d'analyser l'état d'esprit du consommateur et de détecter son degré de réceptivité à une proposition inattendue...qu'il soit internaute, mobinaute ou client dans le magasin. 

A propos, les magasins sont les futures réseaux sociaux de demain !